À LA DEFENSE DES IDEES.

Je me retrouve souvent dans une position de « conflit » avec divers individus. Il s’agit en général de conflits mineurs, avec des séquelles quasi-inexistantes, je vous rassure. Ces discussions quelques fois animées, sont nouvelles par leur fond et la forme également. L’accès internet et la démocratisation de la parole font que tout individu qui le désire puisse exprimer ses opinions, ses points de vue, ses pensées, ses sentiments et j’en passe.

Je me dois d’insister sur une chose cruciale : je suis l’un des plus grands défenseurs de la liberté d’expression. Je peux même dire que je la défends à l’extrême ! Je me fous éperdument de ce que les gens ont dans leur tête comme pensée ou opinion, ils ont le droit de l’exprimer. Que puis-je dire ? je suis un fan de Voltaire, qui disait et je cite : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ».

Je n’aime pas me battre à la mort, parce qu’éventuellement on n’en revient pas, mais vous avez saisi le sens de ces paroles. Étant quelqu’un qui partage ses opinions sur presque tout et à longueur de journée, il serait profondément hypocrite de ma part de ne pas tolérer l’avis des autres, et surtout si cet avis me déplait. Le monde est compliqué, complexe, multiforme, multilatéral et il faut accepter l’existence de ces différentes opinions. Il ne faut pas être nécessairement d’accord avec ces idées mais elles existent dans le cerveau et l’âme d’une personne. Penser n’est pas illégal que je sache et ça ne devrait jamais l’être. Il ne faut pas oublier que certaines personnes rêvent d’imposer leur manière de penser sur les autres.

Imposer une seule manière de penser…ça s’appelle, « Dictature » je pense. Ce mot a comme synonymes absolutisme, autocratie, totalitarisme, fanatisme, sectarisme, intolérance. Et si on cherche plus loin, on trouvera d’autres mots comme fascisme et nazisme, qui ne sont pas de mots baignant dans la tolérance, ni l’acceptation d’autrui. J’ai vécu sous une dictature et il existait des propos qui pouvaient facilement provoquer un petit tour en prison et parfois pire qu’une simple balade. Ce n’était pas la Corée du Nord mais l’idée d’aller en prison pour avoir exprimé une opinion qui déplait au pouvoir en place, ne m’enchante guère. Ça me donne des frissons.

Une tendance s’est répandue ces dernières années, grâce aux réseaux sociaux, qui consiste à mettre tout le monde sur une même ligne de pensée et, par la même occasion, marginaliser ceux qui osent penser autrement. Il est vrai, certaines personnes ont des opinions racistes, malsaines, homophobes, sexistes, nationalistes, discriminatoires basées sur la religion, l’ethnie, l’origine, la classe sociale, le clan et j’en passe. Il est presque impossible de parler et surtout d’écouter ces gens-là. Cependant, faire comme si ces opinions n’existaient pas, ce serait rendre service aux extrémistes de tout acabit. Je préfère reconnaitre leur existence et non faire l’autruche.

Je préconise toujours de parler à autrui. J’essaie d’appliquer moi-même cette règle et je sais combien elle n’est pas facile ! Parfois, on a à faire avec des gens dont le QI est si bas qu’il est parallèle au sol. Sans parler des personnes dont la méchanceté atteint des niveaux olympiques incontestés. Dans des moments pareils, il est presque impossible de garder son calme et expliquer son opinion à une personne dont la cécité mentale frôle le ridicule. Comment gérer cela ? Surtout, s’il s’agit d’une discussion simple, sans qu’il y ait menace.

La meilleure arme qui puisse battre une mauvaise idée est une meilleure idée. Je viens de faire une traduction boiteuse d’un dicton qui est très courant aux USA ! Cependant, ce dicton a du mérite. Qui parmi nous a toujours eu la meilleure idée ou même la bonne idée ? Qui est parfait ? Qui a toujours dit la bonne chose, au bon moment ? Personne. On s’est tous trompés ou égarés car aucun de nous n’est infaillible. Ainsi va la vie, elle change et nous avec, à divers degrés, il faut l’avouer.

Le monde évolue, les idées, les mœurs, les us et coutumes changent ! Je n’ai pas peur de dire que je ne fus pas très tolérant envers mes frères et sœurs gais et lesbiennes il y a plus de 20 ans. J’ai changé mon avis sur le sujet. J’ai changé mon point de vue sur plusieurs sujets et je ne suis pas le seul. Le monde change constamment et idem pour les idées. Il y a moins de 200 ans, les hommes et femmes noirs étaient considérés comme du bétail. Il y a moins d’un siècle, les femmes n’avaient pas le droit de voter, elles ne travaillaient pas, elles ne pouvaient pas divorcer, et, ce n’est depuis 2005, avec la promulgation de la nouvelle constitution, qu’un enfant a le droit légal d’avoir la nationalité burundaise par sa mère…Juste pour info ! Les choses et idées changent constamment.

Les idées malsaines existeront toujours. Certaines personnes ne changeront jamais d’avis mais en leur permettant de s’exprimer, au moins, et ce n’est qu’un avis personnel, on saura qui pense quoi, et où ils se trouvent. Il nous sera plus facile de garder un œil sur eux, si ces personnes ont des pensées malsaines, fanatiques ou meurtrières.

Les gens changent et leurs opinions aussi. Soyons assez humbles pour accepter que les autres ont des opinions, et ces dernières peuvent avoir une valeur égale, supérieure ou inférieure à la nôtre. Imposer le silence ou un avis sur les autres, ce n’est jamais une bonne tactique si on veut créer un espace paisible et harmonieux. La paix n’est jamais imposée, elle est cultivée constamment.  

De surcroit, il ne faut pas avoir peur des idées malsaines. Une fois que la peur est installée, il nous est impossible de penser clairement et ces idées gagnent du terrain et des adeptes. Il faut contrecarrer ces idées par nos propres idées, remplies de tolérance et de respect. En plus, marginaliser les gens parce qu’ils ont un avis différent sans même leur donner une chance de s’expliquer et d’exposer leur manière de pensée, cela est la définition même de l’étroitesse d’esprit.

Parlez aux autres, écoutez-les, essayez de les comprendre. Ça ne vous coûte rien d’essayer. Ça vous coutera tout au plus quelques minutes de votre temps. Vous avez quelques minutes, n’est-ce pas ?

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

2 thoughts on “À LA DEFENSE DES IDEES.

  1. Erikandi

    Le “…dont le QI est si bas qu’il est parallèle au sol” had me dying of laughter!! Hama on a more serious note ariko, je trouve que dans un monde idéal, cela pourrait bien fonctionner..Sauf que, dans le monde dans lequel nous vivons, il est carrément quasi-impossible de tolérer certains propos tenus par certains individus; tellement l’absurdité de tels propos est ahurissante. De plus, il est très difficile de se mettre à la place de son interlocuteur pour justement essayer de comprendre le pourquoi du comment de telle ou telle autre opinion/idée; surtout quand le sujet touche une corde sensible. Dans ce genre de situations, il est souvent impossible de rester calme, objectif et ouvert d’esprit; et ce qui ,au départ, était censé être une discussion, devient un dialogue sourd!

    Like

    1. À quelques exceptions près, il est facile d’écouter les idées d’autrui. Mais garder son calme est aussi un exercice, ce n’est pas facile, je te l’accorde. Sache que tes idées aussi peuvent choquer les autres, aussi bizarre que ca puisse sonner. Je préfère le dialogue mais quand ca devient un dialogue de sourd, ben, je me casse quoi! Au moins j’aurais essayé! 😉

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s