IL N’Y A POINT DE NOBLESSE DANS LA DOULEUR.

Certains sujets sont parfois épineux, compliqués, complexes, controversés, et j’en passe. La douleur est le sujet difficile par excellence, car elle est assez subjective et elle a des seuils différents. La douleur, qu’elle soit physique ou psychologique, est par définition désagréable. Elle est toujours accompagnée de stress, de peur, parfois de panique, et notre cerveau ne veut qu’une chose : une envie folle de l’éviter. C’est instinctif. Le subconscient nous ordonne de fuir la douleur et je pense qu’il n’existe rien de plus normal.

Je me dis qu’il faut être sadique, masochiste ou avoir grandi dans un environnement où la douleur était la norme, pour aimer, sinon être à l’aise avec la douleur ! Personnellement, je doute fort qu’on puisse s’habituer à la douleur, à toute douleur d’ailleurs. Certes, il existe des personnes qui doivent composer avec la douleur dans leur vie quotidienne car elles n’ont pas le choix malheureusement. Rien que penser qu’une telle situation existe, un lourd chagrin envahit mon cœur.  

La douleur est un sentiment qui pousse notre esprit et notre corps à perdre le nord. Nous savons tous que les sentiments ne sont pas rationnels. Il est difficile de les prévoir, les comprendre et surtout de les gérer. Pensez à un moment de votre vie où la douleur fut si intense qu’il fut impossible de fonctionner, de penser, d’être rationnel, de sortir des phrases complètes, etc. Parfois, une douleur insupportable envahit notre cœur et le temps semble s’arrêter. Cela est arrivé à tout le monde, j’en suis sûr !

J’entends parfois des gens glorifier la douleur. Je les entends chanter les louanges de la douleur. Et je ne peux que crier à qui veut l’entendre : « quelle gloire ??? », « quelles louanges ?? ». La douleur est inévitable. Elle nous lâche rarement et elle torture notre esprit plus souvent que notre corps. Il est vrai qu’il existe toujours quelque chose d’instructif, de positif, dans les situations difficiles et douloureuses. La vie est ainsi faite. Elle nous donne des leçons à sa manière, sans préavis ni douceur. Par ailleurs, nous avons tous intérêt à apprendre de ces moments difficiles afin de mieux gérer la future situation difficile, car, et cela est presque certain, il y aura d’autres situations éprouvantes.

Passer à travers une situation douloureuse est normal. En revanche, rester dans la douleur ou chercher la douleur est une erreur monumentale. Il n’y a point de noblesse dans la douleur. Ne croyez pas les histoires de ces films qui célèbrent les âmes torturées et ces personnages dont la douleur est l’essence même de leur identité. Il n’y a point de noblesse dans la douleur. Il n’existe que frustration, colère, découragement, perte et stress dans la douleur. Souffrir exprès ne mène à rien. Souffrir fait mal au corps et à l’esprit mais cela ne règle rien. La douleur n’est pas sensée être éternelle.

La noblesse n’existe que quand on arrive à surmonter la douleur. La noblesse, c’est apprendre de cette douleur et de ne plus tomber dans ce piège qui nous épuise et nous rend malade. La noblesse, c’est comprendre les effets pervers d’une douleur persistante. La noblesse, c’est chercher une solution à un problème quelconque qui rend notre vie difficile. La noblesse, c’est de ne pas se martyriser. La noblesse est de comprendre que, une douleur qui persiste, devrait être étudiée en profondeur afin d’essayer de l’atténuer ou la faire disparaitre. La noblesse, c’est prendre soin de soi-même et chercher à guérir. La noblesse est d’essayer de vivre une vie qui n’a pas la douleur comme pilier. La noblesse ne saurait fleurir dans la douleur.

Je sais que certains mouvements, qu’ils soient religieux, politiques ou communautaires, cherchent à instrumentaliser la douleur. Ils essaient de polir la douleur afin de la rendre aussi éclatante et noble que possible. Ils veulent berner les gens, surtout les jeunes esprits. Ces derniers sont facilement manipulés et avec raison : ils cherchent des guides car ils sont perdus ou confus la plupart du temps. Les chefs de ces mouvements parleront de martyrs, de soldats, de sacrifices, mais ils vont rarement servir de martyrs eux-mêmes. Ils vont jusqu’à aller chercher des volontaires pour aller tester les eaux sachant que ces dernières sont empoisonnées ou remplies de pièges. Assez parler de ces charlatans ! Je vous prie de ne point écouter toute personne qui vous demande de faire quelque chose qu’elle n’a jamais faite ou qu’elle n’est pas prête de faire.

 Il n’y a point de noblesse dans la douleur. Qu’on ne vous mente pas. Qu’on ne vous manipule pas. La douleur est inévitable mais elle ne devrait pas être permanente. La douleur ne vous agrandira pas. La douleur est dure, elle est lourde, elle asphyxie l’esprit, elle atrophie l’âme.

Guérir est noble. Chasser les démons qui nous torturent est noble. Aller mieux et s’améliorer en tant qu’individu, cela est noble.

Il n’y a point de noblesse dans la douleur.

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s