LE SUPPORT ET LE SOUTIEN

Une jeune écrivaine m’a posé des questions sur un texte, relativement court, que j’avais écrit, il y a de cela 7 mois. Je parlais brièvement du support, ou plutôt du soutien et de l’encouragement auxquels les gens s’attendent, surtout de la part de leurs proches lorsqu’ils s’engagent dans un projet personnel. Je parle ici des artistes, qu’ils soient peintres, écrivains, acteurs, DJ, mannequins, stylistes, bref, le milieu artistique. On parle ici de carrières qui ne sont pas stables et dont les salaires sont bas en général, à moins d’atteindre les sommets desdites professions. Soyons honnêtes et disons que le sommet n’est atteint qu’après des années de galère et d’insécurité personnelle et financière et le ledit sommet est aussi convoité que le saint Graal.

Je partage mes écrits depuis peu et je les offre gratuitement à tous ceux qui veulent les lire. Cela me permet d’atteindre le plus de gens possibles et par ailleurs, je le fais avec plaisir. Cependant, quand j’ai commencé à partager mes textes par WhatsApp, certaines personnes, dont le soutien aurait dû être automatique à mes yeux, n’ont manifesté aucun intérêt pour mes écrits. Qui plus est, quelques personnes m’ont demandé d’avoir leur nom retiré de ma liste, bien que je leur eusse demandé la permission de les inclure dans ladite liste. En lisant ces messages, remplis de politesse, je me rappelle avoir eu un sentiment d’amertume et de déception qui pénétra mon cœur tel une épée qui transperçait mon âme. Ce fut un choc mais j’ai obtempéré aux demandes de ces personnes que je tiens toujours à cœur.

Après le choc initial, j’ai réfléchi et là, j’ai fini par comprendre. Je ne suis pas un cynique de nature et la phrase suivante est dénuée de tout cynisme, je vous rassure ; aucune personne ne vous doit son soutien. Dès que ce dernier est interprété comme automatique, obligatoire ou comme un droit, on ouvre son cœur à la déception, à la colère, à l’anxiété et à un stress inutile. Il faut ainsi changer son fusil d’épaule et penser aux raisons qui ont poussé ces personnes à décliner de recevoir mes textes.

Il se peut très bien que ces personnes n’aimaient pas la nature de mes textes, ce qui est leur droit le plus absolu. Il se peut que ces personnes soient déjà bombardées par d’innombrables messages et emails quotidiennement. Il se peut que ces personnes n’aient pas de gout pour la lecture, ça arrive, il n’existe rien de plus normal. Peut-être que ces personnes ont d’autres intérêts qui ne s’alignent guère aux miens. Finalement, quelle que soit la raison, nul n’est obligé de répondre favorablement à mes demandes ou à mes écrits. Le libre arbitre, cette qualité innée, nous protège contre la réception de messages qui ne nous intéressent guère. Il existe des milliers de choses qui ne m’intéressent pas mais qui intéressent le reste de la planète. Nous sommes tous différents et il faut accepter et respecter la spécificité de chacun.  

Je ne vais pas me plaindre, loin de là ! La plupart des gens qui reçoivent mes textes m’offrent un support et un soutien inégalés. Je les remercie quotidiennement et je ne les prends pas pour acquis. Tout message de soutien est un cadeau divin à mes yeux. Il y a plusieurs personnes qui prennent le temps de lire et écouter ce que j’ai écrit ! Il s’agit d’une bénédiction infinie, qui dépasse l’entendement ! Permettez-moi aussi de préciser que j’ai reçu plusieurs messages de soutien et d’encouragement de personnes que je connaissais à peine et même de la part de gens que je ne connais pas. Je ne me plaindrais jamais en disant que je manque de soutien, car ce n’est pas le cas ! Je suis béni parmi tous les hommes et toutes les femmes !

Après tout cela, j’ai compris que le soutien et le support sont des privilèges et non un dû. Encore une fois, ce n’est pas du cynisme mais la réalité de ce bas monde. Il faut l’accepter sinon le voyage risque d’être dur. Si on court après l’admiration, les applaudissements, les compliments, je vous assure, on risque de se retrouver dans de mauvais draps. En outre, on risque de devenir dépendant de l’avis des autres pour exister. L’idée est de pouvoir vivre et être soi-même sans attendre l’approbation d’autrui. Je sais, c’est dur de vivre ainsi mais si on veut exister en tant qu’artiste, en tant qu’être humain d’ailleurs, il est impératif de dépendre de soi-même avant tout. On a toujours besoin de l’aide des autres pour vivre mais la première pierre de cette cathédrale qu’est notre âme, vient de l’intérieur.

Ne vous souciez pas trop du soutien et du support. Faites ce que vous avez à faire, travaillez sans arrêt sur votre métier, votre profession, et votre art. Le soutien et le support finiront par se manifester si vous êtes constants dans votre travail. De toutes les façons, et je parle pour moi, je n’écris pas pour les autres, mais pour moi. Il ne s’agit point de vanité ni d’égoïsme mais mes écrits existent pour moi et sont créés par moi. Je suis privilégié de voir que les gens les aiment bien mais même si demain, l’internet disparaissait, je vais continuer à écrire. Une feuille et un papier suffisent amplement pour faire mon travail. J’écris parce que ça me fait plaisir et parce que cela me donne un sentiment de fierté et d’accomplissement.

Le support et le soutien viendront, avec le temps, cela est une quasi-certitude. Et une fois que vous recevez le fameux soutien, soyez humbles, soyez reconnaissants, soyez contents, soyez fiers et remerciez tous ces gens qui ont pris le temps de vous glisser un gentil mot d’encouragement. Tout support, sans aucune exception, est une bénédiction.

La jeune écrivaine m’a dit qu’elle allait continuer à travailler encore plus fort, afin d’améliorer son art. Elle m’a aussi dit qu’elle va essayer de ne pas trop se soucier du manque de support. Je ne puis m’empêcher de lui rappeler que j’ai traversé le même désert qu’elle traverse en ce moment et l’adaptation a pris quelques mois à se réaliser. Inutile de dire qu’elle est dans le droit chemin…

Enfin, ce n’est que mon humble avis.

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

4 thoughts on “LE SUPPORT ET LE SOUTIEN

  1. Tout comme toi je me suis lancé en blogging et le moins qu’on puisse dire est que le soutien vient là où l’entend le moins. Avec ou sans le soutien des proches !La persévérance finit toujours par payer. Merci de nous avoir partagé ton article 🙏🏾 je retiens que personne ne nous doit son soutien

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s