VIVRE SON RÊVE ET VIVRE DE SON RÊVE.

Quel beau principe, il faut l’avouer. Chaque fois que je pense à cette combinaison gagnante, des frissons traversent mon corps et mon âme. J’espère simplement que cette fameuse combinaison n’est pas une utopie ! Je veux nager dans un océan constitué de ces 2 conditions que j’admire tant. Je veux vivre mon rêve et vivre de mon rêve. Je veux que ce double « rêve » devienne réalité. Je le souhaite à mon prochain, qui qu’il soit, à moins que son rêve soit de détruire l’univers (Thanos, calme ta race !!).  

J’ai l’énorme privilège de vivre pleinement la première partie alors que la deuxième partie semble aussi lointaine qu’insaisissable. Oui, la deuxième partie est difficile à atteindre. Impossible à atteindre ? Je ne pense pas. Elle est simplement difficile. Parfois, je dois l’avouer, elle ressemble plus à un mirage qu’à la réalité.

En ce qui me concerne, je vis mon rêve quotidiennement depuis 4 ans. Je vis mon rêve pleinement, avec joie, fierté et surtout, je me sens privilégié de partager mes textes avec les gens. Je suis profondément chanceux de voir que mes textes sont reçus avec enthousiasme par ceux qui se donnent la peine de les lire. Il n’existe pas un honneur plus important à mes yeux. Je partage des écrits qui viennent du cœur et ces écrits touchent les gens de différentes manières et cela m’enchante grandement. Je fais ce que j’aime. Que demander de plus ?

En outre, écrire n’est pas un travail et encore moins un fardeau pour moi. Loin de là. J’écris tous les jours, que ce soit une phrase, un mot, un paragraphe ou plusieurs pages. Écrire emplit mon âme d’allégresse. Écrire donne un sens à ma vie. Écrire me permet de garder mes méninges intactes. Quand j’écris, je me sens vivant, je me sens productif, je me sens utile, je sens que je fais quelque chose qui a une valeur inestimable à mes yeux, je sens que mon esprit et âme restent aiguisés, vifs et éveillés. Au-delà de la satisfaction interne, il y a aussi la production qui est au rendez-vous ; depuis août 2018, j’ai publié plus de 187 textes sur mon blog et j’ai écrit une demi-douzaine d’histoires courtes. Je sais que je peux faire mieux. Il faut augmenter la production de mes textes tout en élevant la qualité desdits textes. C’est faisable et il faut s’améliorer sinon, ça sert à quoi d’écrire ? Peut mieux faire, c’est sûr et je continuerais à écrire, contre vents et marrées.

Quant à vivre de son rêve, c’est là que les choses se corsent considérablement ! C’est dur de vivre de son rêve, c’est compliqué même. Le métier d’écrivain est de plus en plus précaire, à moins de vendre un bestseller, ce qui n’est pas chose facile à l’ère de l’internet. Les gens lisent de moins en moins et préfèrent les contenus numériques. La mutation de la consommation de l’art n’en est qu’à sa genèse.

Oui, vivre de son rêve est compliqué. Qui sait, peut-être, je suis le seul à blâmer. Bon, il vaut mieux être honnête et le dire ouvertement ; en grande partie, je suis le seul à blâmer. J’ai plusieurs lacunes en tant que promoteur de mon œuvre. Je l’ai réalisé récemment, car le nombre de mes lecteurs stagne et je ne fais pas de publicité pour mon propre blog. À l’ère numérique, où la promotion devrait être plus facile, et malgré ma bonne connaissance des réseaux sociaux, je trouve que je stagne au niveau de mon expansion. Vivre de mon rêve est compliqué car je ne tire aucun revenu de mon travail d’écrivain en ce moment.

Je sais que vivre de son rêve n’est pas facile car j’ai parlé à plusieurs personnes qui évoluent dans différents domaines, que ce soient les arts ou les sciences. La plupart aimeraient vivre de leur talent, de leur métier d’une manière indépendante mais les systèmes économique et professionnel actuels sont faits de manière que les grandes entreprises phagocytent les petits entrepreneurs dans la plupart des cas. Les salaires ne sont pas nécessairement bons et l’autonomie est absente, car on est obligé de suivre un horaire précis et rigide. Oubliez la flexibilité pour être avec la famille, ou prendre une pause à cause du surmenage, ou les journées maladies. Dur de vivre de son rêve dans des conditions pareilles.

Je me bats pour vivre de mon rêve. Je sais pertinemment que ce ne sera pas chose facile et qui plus est, je sais que je ne suis pas le seul. Ce combat demande de la patience, de la persévérance, du travail acharné, de la discipline et une bonne dose de folie et d’optimisme qui nous poussent à croire en de jours meilleurs. On ne gagne pas de l’argent nécessairement quand on vit son rêve, au contraire, on dépense considérablement. Ne soyons pas hypocrites en disant que l’argent n’a pas d’importance ! L’argent est crucial dans nos vies, que l’on soit capitaliste ou communiste. Si le compte bancaire est vide, il sera difficile de faire quoi que ce soit.

Je continue à croire dur comme fer que je pourrais vivre mon rêve et vivre de mon rêve. Pour le moment, je vis mon rêve et j’espère que je vivrais bientôt de mon rêve. Parfois, à force de se battre sans obtenir de résultats, le doute et le désespoir s’installent et ils foutent la merde. Cependant, je continue à croire en ma bonne étoile. Peut-être je suis naïf ou idéaliste. Peut-être que je rêve les yeux grands ouverts. Peut-être. Une chose est sûre ; quoiqu’il arrive, je continuerais à vivre mon rêve car il est simple : il suffit que j’écrive !

Depuis que je vis mon rêve, j’ai compris une chose essentielle ; la paix et le bonheur qui vont de pair avec ce que l’on aime, sont incommensurables. La paix et le bonheur qu’on ressent quand on fait ce qu’on aime sont incroyables.

À tous ceux qui veulent vivre leur rêve et vivre de leur rêve, je vous encourage à ne pas lâcher. Travailler fort sur votre art ou votre métier ne comporte aucun inconvénient. L’essentiel est de s’améliorer et d’aiguiser les reflexes du métier qui vous passionne tant. Courage à vous. Faites ce que vous aimez et aimez ce que vous faites. C’est tout ce que je peux dire sur le sujet.

Enfin, ce n’est que mon humble avis.

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s