RÉCLAMER CE QUE L’ON N’OFFRE GUÈRE.

Il s’agit ici du paroxysme de l’hypocrisie.

Je connais une personne qui réclame, exige plutôt, d’être respectée. Il n’y a rien de mal à cela. Après tout, qui ne désire pas être respecté ? Le seul petit hic est que cette personne ne respecte pas les gens qui ont le malheur de la croiser. Ce qui est encore plus étonnant, est qu’elle s’offusque quand elle n’est pas respectée alors que son comportement n’inspire aucun respect. Cette personne a le dédain tatoué sur le front. Ainsi, respecter une personne dont le mépris est visible et palpable, est une tâche impossible. Il suffit de l’observer pour conclure qu’elle ne considère pas ses interlocuteurs. Elle ne fait aucune preuve de politesse, de gentillesse ou même de décence envers les gens qu’elle croise.

La personne n’est pas le diable réincarné mais disons qu’elle doit faire un travail gargantuesque pour acquérir un savoir vivre qui est basique chez la plupart des gens. On ne va pas aller fouiller dans sa tête pour dresser son profil psychologique. Je ne suis pas psychiatre. Je peux simplement décrire son comportement exécrable.  

Nous connaissons tous des gens avec un comportement pareil, à divers degrés bien sûr. Il existe des gens qui exigent le respect, l’amour, la considération, la loyauté, l’excellence, l’affection, l’honnêteté, la gentillesse, la politesse, la ponctualité, le dévouement, et j’en passe, sans toutefois offrir une quelconque réciprocité. Comment est-ce possible ? Comment peut-on exiger une chose que l’on n’offre guère ? Comment est-il possible d’avoir des attentes pareilles alors qu’on ne se comporte pas de la même manière ? Comment une personne peut exiger sans jamais donner ? Croire que l’on a des droits et aucun devoir envers les autres, voilà un état psychologique pitoyable.

J’avais un professeur au secondaire qui était d’une exigence incroyable envers ses élèves. Il exigeait tel un général à ses troupes que les élèves soient ponctuels, que leurs habits soient impeccablement repassés, qu’ils disent bonjour, qu’ils se lèvent pour répondre à une question quelconque, qu’ils lèvent la main pour demander la parole afin d’éviter toute cacophonie, que nos notes soient à jour. Ces exigences étaient un vrai casse-tête pour tout adolescent qui se respecte et qui veut tout faire sauf étudier et obéir aux autorités de l’école.

On se plaignait tous les jours, on disait qu’il était trop exigeant envers nous. Cependant, le professeur était un exemple à suivre. Ses habits étaient toujours impeccablement repassés, il était toujours poli, il nous disait bonjour avec une énergie extraordinaire, il n’insultait personne et il respectait chacun des élèves. Il avait toujours les bien notes préparées pour chaque nouvelle matière, il était ponctuel à l’anglaise, et il prenait toujours le temps de répondre aux questions qui lui étaient posées. Quand j’y pense, avec le recul, il était irréprochable par son comportement, ses paroles et ses actions. Il était dur avec nous mais qui ne le serait pas ? Le pauvre devait gérer une classe remplie de monstres dont les hormones circulaient telles des fusées dans nos corps d’éphèbes. L’homme était un super héros. On ne l’a pas apprécié à sa juste valeur à cette époque-là. Dommage.

On avait beau détester sa discipline mais on le respectait. Il n’y avait aucun élève qui faisait des siennes ou qui lui désobéissait. L’homme inspirait le respect et on respectait son dévouement à sa matière et à ses élèves. Il était un exemple à suivre.

Une personne qui se respecte avant tout est immédiatement respectée par ses pairs. Et entre vous et moi, les personnes qui se respectent sont facilement repérables. On les voit à des kilomètres. Leur comportement est facile à détecter : ces personnes démontrent une estime de soi élevée, elles sont calmes en général, elles sont polies, elles parlent avec un ton confiant et calme, elles sont courtoises, elles sont patientes, etc. Un tel comportement ne peut qu’inspirer le respect.

Si on veut être respecté, on n’a qu’agir en personne respectable. Si on se comporte dignement et si on agit avec considération envers soi-même et les autres, le tour est joué. Une fois que ce premier pas crucial est fait, on peut exiger d’être respecté. De toutes les façons, les gens qui inspirent le respect se font respectés naturellement. Ils n’ont nullement le besoin de réclamer le respect ; il leur est offert gratuitement, sans hésitation.  

Il en va de même pour l’amour. Si on ne s’aime pas et si on n’aime pas les autres, on ne pourra pas recevoir de l’amour. Il en va de même pour la considération, la loyauté, l’excellence, l’affection, l’honnêteté, la gentillesse, la politesse, la ponctualité, le dévouement, etc. Réclamer ce que l’on n’offre guère est hypocrite. Certes, on peut recevoir tout ce que l’on exige mais ce sera fait pour d’autres raisons comme la peur ou l’intérêt. Ce ne sera pas authentique.

Prière d’exiger ce que l’on peut offrir. Prière d’exiger ce qui émane de nous. Prière d’exiger de faire preuve de réciprocité. Prière de se rappeler que la charité bien ordonnée commence toujours par soi-même. Si on veut le respect, on se respecte d’abord et on respecte les autres. Si on veut de l’amour, on s’aime d’abord et on aime les autres.

Soyez exigeants envers vous-même avant de l’être avec les autres. Merci !

Enfin, ce n’est que mon humble avis !

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s