CRITIQUER NE VEUT PAS DIRE DÉTESTER.

La ligne séparant la critique constructive et non biaisée de la critique basée dans l’hostilité, est certes très fine, presque invisible à l’œil nu. Parfois, certaines personnes critiquent les autres par pure haine. On pourrait dire que cela arrive plus souvent qu’on ne veuille l’admettre. Lorsqu’on n’aime pas quelqu’un, il est très facile de leur trouver des défauts et de baser notre désaccord sur nos points de divergence. Je dois noter que je ne déteste personne. La haine ne fait pas partie de mon répertoire et surtout pas de mon éducation. Mes parents dont la gentillesse est aussi infinie que l’univers, ne m’ont jamais appris à détester mon prochain. Il ne faut pas être sorcier pour comprendre que la haine n’amène qu’obscurité, désarroi, peine, confusion et une pression artérielle aussi élevée que le Mont Heha.

Je parle de critique en conséquence de cause. Quand on tient un blog et on est écrivain, dont les textes sont en majorité des opinions sur divers sujets, on s’ouvre gratuitement à la critique, et pas toujours constructive ou polie. Il suffit que je parle de religion pour que les passions se déchainent. Les critiques ne sont jamais méchantes ; elles sont plutôt animées, avec des divergences évidentes, ce qui est bon en soi. Nous sommes tous différents et c’est tant mieux. S’il y avait une uniformité au niveau humain, le monde serait bizarre, ennuyeux et fatiguant.

Certes, certaines critiques que je vois sur les médias sociaux sont acerbes, parfois remplies de haine. Je trouve cela dommage en tant que chantre de la liberté d’expression, poussée à l’extrême. Je ne crois pas aux limitations de la liberté d’expression, même en cas de discours haineux, vu que ce dernier est puni par la loi. Tout le monde a le droit de dire ce qu’ils veulent, du moment qu’ils sont prêts à en assumer les conséquences. Cependant, certaines personnes, que je ne nommerais pas, sont d’une lâcheté légendaire et pitoyable. Ils veulent dire n’importe quoi, sans assumer la conséquence de leurs actes et paroles. Je n’ai aucune sympathie pour des bougres pareils.

Cependant, toute critique n’est pas une attaque personnelle. Aucun concept, aucun comportement n’est parfait. Ainsi, tout concept et tout comportement sont ouverts à la critique. Si on élimine cette dernière, c’est le début de la censure, de l’autocratie, et bientôt de la dictature.

Alors, comment faire la différence entre une critique sincère et une critique malsaine, remplie de petits messages qui piquent et qui ne veulent que semer la discorde ? Il est rare de ne pas pouvoir faire la distinction entre les deux. En général, la critique sincère est accompagnée d’une volonté authentique de comprendre ce qui se passe. La manière dont la critique est livrée, les mots choisis, le ton, le langage corporel, sont généralement calmes et la personne qui critique fait preuve d’une ouverture d’esprit et de patience. Elle veut fondamentalement comprendre ce qui se passe. Quant à la critique âcre, malsaine et blessante, elle saute aux yeux par le choix des mots et surtout le ton. Faut-il s’attarder à répondre à la critique négative, la même critique qui n’a aucun but, à part irriter, semer la zizanie et qui ne veut en aucun cas mener à une amélioration quelconque ? Personnellement, j’essaie toujours de répondre mais si ça tourne au vinaigre, j’envoie la personne chier avec un grand plaisir.

Je critique ma famille et mes amis. Je critique des inconnus. Je critique toute chose qui cloche, tout concept qui n’a aucun sens à mes yeux. Après tout, l’un des piliers de l’écriture, c’est la critique. Ma conception de l’écriture est basée sur l’observation. On se doit de décortiquer le monde tel qu’il est, pour voir ce qu’il y a en dessous. On se doit d’analyser notre milieu et les idées qui le composent pour l’améliorer. Cela ne veut pas dire que l’on a raison ou que nous possédons toutes les réponses. Loin de là, je vous rassure. Néanmoins, on se doit de poser des questions sur tout. Il ne devrait pas exister de tabous. Malheureusement, le monde adore les tabous pour une raison qui m’échappe.

J’ai appris, le temps aidant, que toute critique n’est pas née dans un océan de haine. J’ai appris à recevoir la critique et surtout à la donner, ce qui n’est pas toujours aisé. C’est un exercice délicat mais ô combien nécessaire. Je connais des gens qui détestent la critique, aussi constructive qu’elle soit. Je connais des gens qui ont une aversion prononcée pour la contradiction, les questions, les enquêtes. Je connais des mini-dictateurs disons. Je connais des gens qui interprètent la critique comme une attaque personnelle et personnalisée. Je connais des gens qui voient en la critique une atteinte à leurs opinions. Ben…toute opinion peut être mise en doute. Qu’y a-t-il de plus normal ? Je dirais à ces gens d’apprendre à répondre aux critiques. Je leur dirais d’apprendre à défendre leurs points de vue et le cas échéant, une fois qu’ils remarqueront qu’ils ont tort, de changer d’avis. Il n’y a rien de mal à cela. Au contraire, il s’agit d’un signe de maturité extraordinaire, dont ils devraient être fiers.

Je ne dis pas que je suis parfait. On se calme. Mais j’ai appris à ne pas accueillir la critique comme un affront. Il ne s’agit pas d’une attaque frontale. On se calme ! Il faut mettre son propre narcissisme de côté et être rationnel un peu quand même ! La critique est nécessaire, sinon, comment allons-nous évoluer ?

Il faut avouer que critiquer est un art et non une science. Offrir une bonne critique et sincère, ne tombe pas du ciel, ça s’apprend. Il y aura des ratés, une myriade d’essais-erreurs. Il faut les accepter et aiguiser son sens de la critique. J’apprends toujours à offrir une critique constructive et aussi judicieuse que possible. M’arrive-t-il de me planter ? Oh que oui ! Est-ce que certaines personnes arrêtent de me parler parce que je les ai critiquées ? Oh que oui ! Ai-je déjà eu des accrochages verbaux avec des gens ? Oh que oui ! Y a-t-il eu des adjectifs désobligeants lancés contre ma personne ? Oh que oui ! Et alors ? Ce n’est pas pour autant que je vais arrêter de critiquer les concepts ou les personnes ! Non ! Je vais continuer car personne n’est au-dessus de toute critique et surtout pas moi ! Aucun concept n’est au-dessus de toute critique. Et je ne m’attends pas à ce que les gens arrêtent de me critiquer. Souvent, c’est grâce à ces critiques que je m’améliore. Mon frère me critique souvent, et ce depuis que l’on est gamins. Grâce à lui, à mes parents, mes amis, j’ai pu changer certains comportements qui ne m’aidaient guère et j’ai encore un énorme travail à faire.

Acceptez la critique. Ce n’est pas nécessairement une attaque contre votre personne. Souvent, c’est simplement une réponse à vos idées, paroles et gestes. Critiquer doit servir comme point de repère et non comme une crucifixion, bien que certains imbéciles en profitent pour essayer de casser votre esprit et votre détermination.

Au fait, vous n’êtes pas obligés d’accepter la critique ou être en accord avec elle. Par principe, je dis qu’il faudrait écouter toute critique et juger cette dernière sur ses mérites et son fond. Je le fais souvent. On n’est pas obligés d’avoir la même approche ou le même avis sur tout ! On m’a dit souvent que j’utilise les gros mots dans mes textes et qu’une telle manière d’écrire, manquait de classe. Si vous ne vous rappelez que d’un gros mot dans un texte composé de plusieurs paragraphes, alors vous n’avez rien compris à mon texte. Vous l’avez lu superficiellement et vous aviez déjà des idées préconçues sur lesquelles vous campez comme des soldats la veille d’une attaque. Si quelques gros mots dans un texte éliminent le fond de ce dernier, alors je vous prie d’aller vous faire foutre. Respectueusement, bien sûr.

Enfin, ce n’est que mon humble avis !

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s