LA BULLE DANS LAQUELLE NOUS VIVONS.

Les humains ont ce besoin, que je qualifierais de vital, de côtoyer les gens avec qui ils partagent les mêmes valeurs, traditions, coutumes, voire les mêmes avis et opinions. C’est normal. Il s’agit d’un besoin qui date du paléolithique, depuis que nos ancêtres ont formé des clans afin de survivre dans un monde chaotique, où la guerre, la famine, l’insécurité et autres maux, étaient quotidiens et souvent fatals. Plus ils étaient nombreux, et plus ils avaient des idées et des besoins communs, plus ils avaient de chances de survivre, procréer et prospérer. La survie du clan dépendait fondamentalement de la formation d’une communauté forte et unie.

Je n’ai qu’à regarder autour de moi. Ma clique d’amis est composée de gens qui ont les mêmes valeurs que mon humble personne. On se sent à l’aise d’être ensemble car de tels compagnons offrent un sentiment de sécurité et d’appartenance. Il est plus facile de s’épanouir en ayant comme protection et socle une équipe qui nous ressemble et qui a les mêmes buts, croyances et aspirations.

Les humains sont des êtres sociaux, cela est un fait. Le contact humain, ce pilier de notre essence, n’est pas seulement nécessaire, il est vital. Former des communautés est un réflexe humain, aussi vieux et précieux que notre humanité.

Cependant, étant donné l’état actuel du monde, ce dernier est devenu un village grâce à l’internet. Ainsi, rester avec sa communauté et ne pas s’ouvrir au monde est devenu une tare qui pénalise tout être qui résiste à toute ouverture, aussi minime qu’elle soit. Créer des bulles est humain. Rester dans lesdites bulles à tout prix est handicapant. Refuser de voir le monde extérieur tel qu’il est, et le voir tel que l’on souhaite qu’il soit, est un affront à notre propre intelligence.

Je suis coupable d’être dans ma bulle autant que n’importe qui. Nous sommes plusieurs à nous voiler la face afin de préserver ces illusions qui nous entourent. Nous voulons à tout prix saisir ces biais de confirmation, qui est « un biais cognitif qui consiste à privilégier les informations confirmant ses idées préconçues ou ses hypothèses et/ou à accorder moins de poids aux hypothèses et informations jouant en défaveur de ses conceptions » d’après la définition psychologique du terme.

Nous tombons dans ce piège qui nous engouffre et nous sombrons sans trop nous battre car nous avons la confirmation que nos idées préconçues étaient les bonnes. Nous avons raison, donc, les autres ont tort. Notre bulle est la bonne et les autres bulles, disons qu’elles sont illégitimes, usurpatrices même !

On oublie que plusieurs bulles peuvent coexister sans se faire la guerre. Nous pouvons vivre en harmonie car le paléolithique est une chose du passé lointain. Cependant, ces réflexes d’hommes et de femmes des cavernes ont survécu. Ils sont enfouis dans notre ADN et ont été perpétués par des milliers d’années à travers les coutumes, les traditions, l’histoire et j’en passe.

Si j’étais resté aveuglement dans ma bulle, jamais je n’aurais su ce que vivent les femmes encore et toujours dans notre société moderne. Jamais je n’aurais su comment vivent mes frères et sœurs d’autres religions. Jamais je n’aurais su ce que vivent mes frères et sœurs gais et transgenres. Jamais je n’aurais su comment ont été élevés certains de mes amis, de manières très différentes de la mienne. Jamais je n’aurais su comment vivent les gens atteints de maladies mentales, de cancer, et d’autres maladies handicapantes. Jamais je n’aurais pu découvrir tant de cultures, langues et individus différents et qui possèdent des histoires fascinantes. Jamais je n’aurais appris comment vivent certaines personnes défavorisées. Jamais je n’aurais su mille et une choses que j’ai apprises à force de sortir de ma bulle et ce, dans un seul but : apprendre et connaitre le monde. Si je n’avais pas percé ma bulle, jamais je n’aurais été l’écrivain que je suis aujourd’hui.

J’avoue, avec une franchise infinie, que sortir de sa bulle est terrifiant. On finit toujours par apprendre des choses qui vont à l’encontre de nos valeurs et de nos certitudes. Ça déboussole l’âme et l’esprit. Ça secoue le corps. Néanmoins, si l’on cherche à apprendre et à s’améliorer, il faut sortir de sa bulle. Il faut la percer et aller à la quête d’autrui et d’autres mondes. Apprendre ne tombera jamais du ciel ; la curiosité et l’ouverture d’esprit sont l’ossature de l’apprentissage. Il faut aussi dire que percer notre bulle est souvent bénéfique.

Tout ne sera pas rose, je vous le garantis. Lors de cette quête personnelle, vous découvrirez des choses ignobles, des choses qui vous donneront la chair de poule. Cette pilule ne sera point facile à avaler. Découvrir d’autres mondes où la haine et la violence règnent est démoralisant, il faut l’admettre. Personnellement, je préfère avoir mal et être secoué au plus profond de mon âme au lieu de faire l’autruche. Se terrer et refuser de voir le monde tel qu’il est, cela est une technique qui ne mènera à rien et qui ne fera qu’atrophier l’esprit et l’âme.

Récemment, j’ai eu une conversation animée avec une personne dont le capitalisme sauvage m’a fait frémir, moi qui suis plutôt légèrement de gauche. J’ai écouté. La discussion m’a rappelé que le reste du monde n’adhère pas à mes idées. Ça m’a réveillé. J’ai eu une discussion sur l’avortement, moi qui suis pro-choix et j’ai parlé à un jeune homme qui exclut l’avortement dans tous les cas, même quand il y a viol, inceste ou malformation du fœtus. Le mec n’a pas d’utérus mais bon…il veut dicter la manière dont les femmes disposent de leur corps. On ne peut qu’admirer l’audace ! J’ai eu une discussion sur l’euthanasie avec une amie ; elle était contre et je suis pour. J’ai des discussions sur le mariage gai avec des gens qui sont contre. Elles n’ont pas pu m’expliquer la raison pour laquelle le mariage de deux personnes adultes et consentantes les concerne, mais ce n’est pas grave. J’ai eu une discussion avec une personne qui croit que les exorcismes sont réels, donc que les démons élisent domicile dans le corps d’un être humain. Bon, ok.

J’ai eu une discussion avec une personne qui adore les autocrates et qui n’aime guère la démocratie, ni les libertés individuelles car les deux, selon lui, n’aident pas la société à avancer, au contraire, elles mènent à la décadence malgré qu’il n’ait offert aucune preuve de cette décadence. J’ai eu une discussion avec une personne qui aimerait que le Canada rétablisse la peine de mort, alors que je suis un défenseur de la prison à vie sans libération conditionnelle. J’ai eu une longue discussion avec une personne qui croit, dur comme fer, que la terre est plate. Je vous épargne combien je me suis foutu de sa gueule, subtilement au départ et ouvertement, par la suite. Je ne pense pas que cette personne et moi aurons des discussions dans le futur. Elle croit que la terre est plate mais elle n’a aucun sens de l’humour ? Où va le monde, franchement ???

Notre monde n’est pas uniforme. Il existe des millions de microcosmes, les uns plus variés que les autres. Il semblerait que nous avons l’humanité en commun et cette dernière nous sépare tout autant. Une dualité bizarre mais humaine. Rester dans sa bulle renforce cette bulle et en sortir devient un travail herculéen.

Percez votre bulle. Allez à la recherche des autres. Écoutez, apprenez. Vous n’avez aucune obligation d’adhérer aux pensées, us et coutumes des autres. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, vous n’avez aucune obligation de respecter les points de vue des autres nécessairement. Je ne dis pas qu’il faut insulter autrui, car insulter est un art que très peu de gens maitrisent. Écoutez tout simplement, posez des questions ou allez-vous-en si vous voulez. Gérez cela comme vous voulez. Après tout, je ne fais qu’offrir des suggestions, que je sache. Mais, parfois écouter, ne vous coutera pas grand-chose. Et puis si ça devient lourd, ben, arrêtez d’écouter. Il n’y a rien de plus facile que de s’éloigner d’une conversation ennuyante ou énervante. Croyez-moi, je le fais souvent et c’est trop facile.

Enfin, ce n’est que mon humble avis !

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s