LE GRAND PETIT JOE

Que dire de ce jeune homme dont le cœur semblait être aussi grand et infini que l’univers ? Que dire de la « dernière personne dont la décence était pure » comme a dit un ami à moi ? Il n’y a rien à dire et tant à dire simultanément !

On pourrait s’asseoir et débattre sur les raisons de son départ injuste et prématuré. Je ne vais même pas m’attarder sur les raisons subjectives que chaque personne a dans sa tête. Tout est subjectif quand on parle de décès mais une chose est totalement et purement objective : petit Joe était un être littéralement extraordinaire.

Je sais que lorsqu’on a le malheur de perdre quelqu’un qui nous est cher, nous avons tendance à peindre un tableau hagiographique de leur personne. On exagère certains traits de caractère pour les faire mieux paraitre. C’est normal. On exagère même leurs accomplissements et leur nature.

Cependant, pour petit Joe, rien n’est exagéré à part notre manière de ne pas comprendre cet esprit si unique qu’était le sien. Il n’avait pas des pouvoirs surnaturels comme dans les films. Nooon. Il n’était pas Superman ou Captain America. Il n’avait aucun besoin de ces superpouvoirs car il avait dans son arsenal une arme que personne ne possédait ; il avait une âme extraordinaire.

C’était cela son pouvoir unique et inégalé. Il avait un seul pouvoir qui avait des centaines de ramifications. La gentillesse qui émanait de lui était incomparable. Il était hyper, méga, ultra, super accueillant. Il était amoureux des gens. Il était tout le temps souriant. Il arrêtait toute histoire qu’il ne comprenait pas, avec une fougue que nous admirions tous et qui nous faisait rire à tout rompre. Il se souciait sincèrement du bien être de chaque personne qu’il rencontrait. Il était amoureux de sa famille et de ses amis. Il était le genre de mec qui remuait ciel et terre pour aider les autres. Il était toujours prêt à s’asseoir et parler à n’importe qui. Il écoutait et il posait des questions pertinentes qui déboussolaient ses interlocuteurs. Il aimait la vie et il le clamait haut et fort, avec une fierté inégalée.

Toute personne qui a eu l’immense chance de le croiser, reconnaitra qu’il était affectueux, qu’il aimait donner des hugs aux gens, qu’il aimait rigoler, qu’il aimait partager une bière et parler de tout et de rien. Toute personne qui a eu l’incroyable bénédiction de l’avoir comme ami, a des dizaines d’anecdotes, les unes plus drôles que les autres, à raconter à son sujet. On parle ici d’un homme qui n’avait fait de mal à personne. Il n’était jamais impoli et quand les esprits s’échauffaient, il était la voix de la raison et de réconciliation.

Comment ne pas aimer un tel mec ? La réponse est simple ; il était impossible de ne pas l’aimer. Il était inconcevable de ne pas être touché par cet élan d’amour, de respect, d’affection et de bonne humeur que ce mec fabuleux propageait en étant simplement lui-même. Il n’avait ni le temps et encore moins l’énergie de prétendre car la prétention est une arme des esprits torturés et mal aimés. Il était aimé comme peu de gens le sont.

Nous nous battons tous les jours pour être d’une certaine manière, pour plaire, pour séduire, pour caresser les gens dans le sens du poil. On se bat pour être plus gentils, plus cool, plus posés, plus réfléchis ! On se bat pour être meilleurs.

Lui…il n’avait aucun besoin de se battre. Lui, il ne paraissait pas ! IL ÉTAIT ! Il ne perdait aucune seconde à faire semblant et il ne faisait pas semblant. Prétendre, ce verbe ne faisait pas partie de son répertoire. Il était un livre ouvert quant à sa personnalité et ses intentions. Il était un livre extraordinaire et passionnant à lire. Son histoire n’était pas un récit rempli de rebondissements. Son histoire était à son image ; simple.

Il était simple et élémentaire. Il avait compris que pour devenir un être solide, il fallait maitriser la base de la décence, de la gentillesse, de l’amour, de la politesse, de l’humanité, de l’ubuntu. Yari intore au vrai sens du terme.

Je ne l’ai jamais entendu se plaindre. Je ne l’ai jamais entendu dire du mal de quelqu’un. On aurait dit que le virus de la haine ne l’avait jamais infecté. Il avait des anticorps qui terrassaient la haine et la malice. Son âme ne pouvait même pas considérer la manipulation car il était honnête à un niveau cellulaire. Son ADN était fait ainsi ; il était pur. Je sais…un être pur, ça n’existe pas. Mais si. Petit Joe était pur.

Une autre chose dont son frère m’a rappelé hier ; il ne mentait pas. Il ne savait pas mentir car il ne voyait aucune utilité dans le mensonge. Qui plus est, il avait cette naïveté désarmante, cette énergie des âmes pures qui détestent le mensonge et qui ne s’attendent guère d’entendre des mensonges sortir de la bouche d’autrui. Il disait tout le temps à son frère de ne pas lui mentir, il lui demandait avec hargne « yo, ne me mens pas ! ». Il n’était pas hypocrite car l’hypocrisie demande une énergie négative qui ne pénétrait jamais son corps. La fausseté, les témoignages mensongers, la duplicité, tout cela, c’étaient des défauts humains n’ont jamais élu domicile dans son cœur.

Je viens de remarquer que je parle de lui au passé et je me sens étourdi. Comment croire qu’il n’est plus des nôtres ? Comment accepter l’inacceptable ? Comment penser qu’on ne pourra plus lui parler ou l’appeler pour qu’il vienne au parc dans nos BBQ habituels ? Comment croire qu’on ne l’entendra plus rire avec ce fameux rire contagieux et rempli de véritable joie ? Un chalet sans Petit Joe n’aura aucun sens. La vie elle-même n’a aucun sens en ce moment de toutes les façons.

La vie est remplie de mystères et de questions qui resteront toujours sans réponses. On ne peut qu’accepter ce qui s’est passé. On ne peut que se plier à la volonté de l’univers ou de Dieu ou du destin, indépendamment de la croyance de chacun.

Grand petit Joe, tu es parti. Mais ton héritage est d’une richesse incommensurable. Tu laisses derrière toi une foule de gens qui t’ont aimé, des gens que t’as touchés et cela d’une manière indélébile. Tu nous as appris ce que c’est une vie dénuée de stress. Tu nous as montré ce que c’est de vivre une vie remplie d’amour, d’honnêteté, de compassion, de joie, d’énergie positive, d’optimisme, de danse et de musique, de bonheur. Tu n’as jamais failli à être toi-même. Tu n’as jamais bronché et tu t’es toujours fait des amis et aucun ennemi. Quelle vie ce fut pour toi petit frère ! Tu nous as tant appris sans le savoir et tes leçons continuent à faire surface. Tu nous as tant donné et on n’arrêtera pas d’apprendre de toi.

Te remercier est le minimum que l’on puisse faire. Te dire que l’on t’aime ne saurait décrire les sentiments qui sont en train de chambouler nos cœurs.

Merci, tout simplement.

Et je sais que toute personne qui t’aime sourira et rira à tout rompre quand elle pensera à toi.

Tu fus littéralement le meilleur d’entre nous.

On t’a aimé, on t’aime et on t’aimera à jamais.

Merci Grand Petit Joe.

Repose-toi et on se verra bientôt.

Freeman. B

6 thoughts on “LE GRAND PETIT JOE

  1. Georges N

    Cher Freeman,

    Merci pour ces hommages tellement la description est simple (pas besoin de chercher midi..) avec des mots justes..
    De passage à Bruxelles, Joe m’ appelle pour me saluer..le rdv est pris pour un samedi après midi..
    Cependant une visite d’ un après-midi se transformera en une soirée..jusqu’ à plus tard..
    Joe passera une soirée avec moi et autres cousins..

    Ca sera la dernière fois que je mon petit grand cousin Joe que j’ ai vu naître et grandir ..un garçon jovial et responsable..
    Repose toi en paix cher Joe..

    Like

  2. Martine. N

    Joe yari umwana akundana cane cane, wakanyamuneza abonye abantu, famille, kandi ya yaga nabose cane cane yicishije bugufi , yari intore, Yayaga mu burwaneza. Intore ntiziramba. Umukama yamukunze kuturusha. Imana Imwakire mu Bwami Bwayo. Ntituzokwibagira iwacu. Igire Amahoro.

    Like

  3. Alice U.

    Merci pour ce beau témoignage de Joel! Très touchant! Bon courage a toi et a tous ceux qui ont eu le bonheur de partager les moments aussi bons avec lui! Qu’il repose en paix🙏🏾🙏🏾

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s