JE VEUX DE LA VALEUR AJOUTÉE.

Vieillir est un passage de la vie qui apporte son lot d’informations aussi bizarres qu’intrigantes, voire salutaires. Plus le temps passe, plus je fais attention à mon environnement et à mes actions et surtout à mes paroles, aussi bizarre que cela puisse paraitre. Je ne fais pas attention de peur de froisser le monde ! Non ! Je fais attention car la tranquillité d’esprit a une valeur immense, qu’aucune monnaie ne saurait acheter. Avoir l’esprit tranquille est un état rare, et ce qui est rare, est cher.

Si une action ne m’apporte rien, je l’évite. Si une action ne m’apporte aucune valeur ajoutée positive, et là je pense comme un économiste, je l’évite. Si une action n’offre aucun bénéfice palpable et concret, je l’évite. Une action doit m’apporter quelque chose de plus et je ne parle pas en termes de revenus financiers ; je parle plus en termes mathématiques. Si une action que j’entreprend ne m’apporte rien de positif, cette action n’a pas lieu d’être. Est-ce que la conséquence d’une action est positive ? Si oui, je fonce. Si la réponse est un « non » aussi massif qu’Obélix, j’évite cette action comme les Romains des camps Aquarium, Babaorum, Laudanum et Petibonum évitent « un village peuplé d’irréductibles Gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur ».

Agir ainsi, est-ce une erreur ? Ne raterais-je pas des opportunités en fermant mes yeux ? Peut-être que je rate une occasion en or d’élargir mes horizons ? Suis-je exigeant ? strict ? pointilleux ? élitiste ? sélectif ? Est-ce de la vantardise ? du mépris ? de l’arrogance ? Est-ce que je me considère comme étant trop malin, plus malin que les autres ?

Peut-être que c’est un mélange de toutes ces options. Cependant, c’est bien plus que tout cela. Une telle décision n’a pas été prise à la légère. Mon but, c’est la paix. Oui, une telle mentalité est probablement utopique, un vœu pieux. Il n’est pas interdit de rêver que je sache.  

Néanmoins, la recherche de la paix intérieure, de l’harmonie avec moi-même n’est pas un exercice vain et encore moins vide de sens. Au contraire, la paix intérieure, c’est le saint Graal. Avoir la paix intérieure, c’est gagner la loterie. Toute personne qui a déjà gouté au nectar sucré qu’est la paix intérieure, ne fut-ce que temporairement, jurera par l’extase ressentie une fois que ce miel touche le point G de l’âme.

J’essaie tant bien que mal d’éviter de trainer avec les gens qui n’offrent que stress, ambiance morose et ondes négatives. Je ne dis pas que je suis meilleur qu’eux, loin de là. Je suis certain qu’il existe des gens qui n’apprécient pas ma compagnie et cela ne m’indispose guère. On est tous différents et on ne saurait appartenir à la même clique. Il n’y a rien de mal à cela. Au contraire, il est toujours bénéfique de se connaitre soi-même et savoir dans quelle sphère on peut s’épanouir.

Je n’évite pas certaines personnes par malice ou méchanceté. J’évite les gens et situations désagréables car je préfère la paix au stress. Éviter certaines personnes et situations est un geste stratégique dont je serais le bénéficiaire. Je pense à ma personne et à mon harmonie. Qu’y a-t-il de plus normal à cela ? Certains diraient que c’est égoïste. Et alors ? Je n’ai pas le droit d’être égoïste si mon égoïsme ne fait du mal à personne et s’il m’apporte paix et tranquillité ?

Une action devrait m’apporter quelque chose de positif, aussi minime que ce soit. Il est vrai que les vicissitudes de la vie feront que certaines actions, aussi réfléchies qu’elles soient, n’apporteront que peine, désolation, stress et tourmente. Cela est inévitable et je ne peux que l’accepter. Cependant, si je suis en mesure de faire quelques permutations qui me permettent de saisir avec une quelconque certitude le résultat d’une action, et que cette dernière est négative, alors il est logique que j’évite d’arpenter ce chemin. Il est logique et normal que j’évite certaines actions qui ne contribueront aucunement à rajouter des blocs dans la construction de cette cathédrale qu’est ma paix intérieure.

L’expérience de la vie m’a tant appris sur le monde, sur les gens et surtout sur ma propre personne. Ce qui est encore plus édifiant, est que je continue à apprendre, quotidiennement. Qui plus est, j’ai compris que la paix intérieure, comme tout autre état mental et émotionnel, n’est pas statique. La paix intérieure connait ses hauts et ses bas quotidiennement. Cependant, certaines actions sont visiblement vouées à avoir un résultat qui amènera son lot d’ondes négatives. Ces actions sont à éviter comme la peste.

Il existe des gens et des situations qui sont des terreaux fertiles pour toutes sortes de problèmes, qu’ils soient petits ou grands par leur ampleur. Les éviter est tout simplement malin et ça fait du sens comme on dit au Québec. Pourquoi rencontrerais-je des gens qui ne cessent de parler négativement ou qui font des trucs illégaux et immoraux ? Pourquoi perdre mon temps à aller voir des gens que je n’apprécie pas ? Pourquoi investir mon temps à lire des articles qui parlent de sujets que je n’aime pas ? Pourquoi regarder des vidéos des gens qui parlent de sujets qui n’ont aucune importance à mes yeux ? Pourquoi suivre sur Instagram des comptes tenus par des gens que je connais mais dont l’objet des comptes ne m’apporte rien ? Pourquoi travailler dans un domaine qui ne m’intéresse pas même si le salaire est bon ? Pourquoi faire des choses qui n’apportent pas grand-chose mais qui sucent mon énergie et mon temps ? Pourquoi ?

Il se peut qu’en agissant ainsi, je rate certaines occasions. Il se peut qu’on soit traité d’élitiste et autres qualifications désobligeantes, mais qu’importe. La paix intérieure n’a pas de prix. Il faut apprendre à faire la part des choses et surtout il faut continuer à apprendre. Je veux de la valeur ajoutée même si cela est le comble du capitalisme nord-américain. Encore une fois, je ne parle pas en termes monétaires mais en termes psychologiques. Pourquoi cacher mes intentions ?

Je veux de la valeur ajoutée. Est-ce trop demander ? Je ne pense pas.

S’il n’y a pas de valeur ajoutée et que ma paix intérieure risque d’être secouée considérablement, adios.

Enfin, ce n’est que mon humble avis.

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s