LES DIFFÉRENTS VERSETS SONT…TRÈS DIFFÉRENTS!

Contrairement à ce que certaines personnes pourraient croire, et je ne me vante guère, j’ai lu la bible plusieurs fois dans ma vie. Critiquer sans connaitre le sujet que l’on critique est une hérésie ! La lecture de la bible est due au fait que comme tout jeune esprit, à une époque, je me suis lancé dans une quête personnelle pour avoir des réponses aux multiples questions existentielles qui assaillaient mon âme. J’ai lu la bible pour la énième fois. J’ai lu le coran. J’ai lu des textes hindous et bouddhistes mais aucun livre « saint » n’offrait des réponses concrètes, à mes yeux. J’avoue que cela fait des années que je n’ai pas relu la bible mais je doute qu’il y ait eu des amendements ou des modifications depuis quelques siècles maintenant. Il faut aussi signaler qu’il n’y a que l’église catholique qui est en possession de tous les textes qui se retrouvent dans le livre saint des chrétiens. Il existe aussi une panoplie de textes qu’un comité a jugé apocryphe ou non pertinents. Va savoir. Je suis sûr qu’ils ont leurs propres critères de sélection quand il s’agit de l’édition de la bible.

La seule chose qui me désole, est que je ne sois pas un érudit biblique. J’aurais aimé avoir un doctorat en théologie. J’aurais aimé comprendre, lire et écrire le latin, l’araméen, l’hébreu, l’ancien grec, qui est extrêmement différent du grec contemporain que je connais, lis et écris. J’aurais aimé avoir cette expertise car mon cerveau du 21ème siècle n’arrive pas du tout à comprendre certains passages de la bible. Peut-être que je ne comprends pas le contexte historique, les us et coutumes de l’époque et de la région. Peut-être que mon cerveau qui baigne dans un liquide fait de libéralisme et de conservatisme, a du mal à interpréter ces textes. Peut-être que la traduction n’est pas au point (enfin, certains historiens parlent souvent de la traduction inadéquate et qui change pas mal d’informations !).

Il existe certains passages de la bible, surtout dans l’ancien testament, qui font froid dans le dos. Et parallèlement, il existe des passages principalement dans le nouveau testament qui offrent réconfort, amour, espoir et rédemption aux âmes. J’aurais aimé avoir l’expertise nécessaire pour mieux comprendre certains passages. Dans exode 21 ;7-11, il est écrit que « 7 Si un homme vend sa fille pour être esclave, elle ne sortira point comme sortent les esclaves. 8 Si elle déplaît à son maître, qui s’était proposé de la prendre pour femme, il facilitera son rachat ; mais il n’aura pas le pouvoir de la vendre à des étrangers, après lui avoir été infidèle. 9 S’il la destine à son fils, il agira envers elle selon le droit des filles. 10 S’il prend une autre femme, il ne retranchera rien pour la première à la nourriture, au vêtement, et au droit conjugal. 11 Et s’il ne fait pas pour elle ces trois choses, elle pourra sortir sans rien payer, sans donner de l’argent ». L’esclavage fut monnaie courante depuis que le monde est monde, et probablement une « belle » manière de régler une dette. Mais vendre sa fille est, je dirais, un peu lourd comme moyen de s’acquitter d’une dette. Mon cerveau du 21ème siècle crie au sexisme, à la misogynie, au patriarcat, etc. Je ne peux en aucun cas comprendre un tel passage.

Dans exode 12 ;29-36, il est écrit « 29 Au milieu de la nuit, l’Eternel frappa tous les premiers-nés dans le pays d’Egypte, depuis le premier-né de Pharaon assis sur son trône, jusqu’au premier-né du captif dans sa prison, et jusqu’à tous les premiers-nés des animaux. 30 Pharaon se leva de nuit, lui et tous ses serviteurs, et tous les Egyptiens ; et il y eut de grands cris en Egypte, car il n’y avait point de maison où il n’y ait un mort. 31 Dans la nuit même, Pharaon appela Moïse et Aaron, et leur dit : Levez-vous, sortez du milieu de mon peuple, vous et les enfants d’Israël. Allez, servez l’Eternel, comme vous l’avez dit. 32 Prenez vos brebis et vos bœufs, comme vous l’avez dit ; allez, et bénissez-moi. 33 Les Egyptiens pressaient le peuple, et avaient hâte de le renvoyer du pays, car ils disaient : Nous périrons tous. 34 Le peuple emporta sa pâte avant qu’elle soit levée. Ils enveloppèrent les pétrins dans leurs vêtements, et les mirent sur leurs épaules. 35 Les enfants d’Israël firent ce que Moïse avait dit, et ils demandèrent aux Egyptiens des vases d’argent, des vases d’or et des vêtements. 36 L’Eternel fit trouver grâce au peuple aux yeux des Egyptiens, qui se rendirent à leur demande. Et ils dépouillèrent les Egyptiens ». Dieu exécute des milliers de nouveau-nés afin de libérer son peuple et en partant, ils dépouillent tous les Égyptiens. C’est fort quand même ! On parle ici d’un massacre en bonne et due forme. Mais bon, peut être que Dieu a le droit de tuer vu que c’est lui qui donne la vie. Encore une fois, mon cerveau contemporain n’arrive pas à comprendre quoi que ce soit.

Il existe d’autres passages terrifiants d’après moi.

Lévitique 18 ;22 « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination ». L’origine de la persécution de nos frères et sœurs gais et lesbiennes bien que ces derniers ne dérangent personne. Autres temps, autres mœurs, vous me direz. N’empêche.

Exode 35 ; 2 « On travaillera six jours ; mais le septième jour sera pour vous une chose sainte ; c’est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Eternel. Celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera puni de mort ». Un peu extrême, non ? La mort pour avoir travaillé le dimanche ? Ben dis donc !

Il existe plusieurs passages qui font mal aux sensibilités des gens contemporains. Cependant, il existe des passages extraordinaires, comme :

Corinthiens 13 : 4 « L’amour est patient, il est plein de bonté, l’amour. Il n’est pas envieux, il ne cherche pas à se faire valoir, il ne s’enfle pas d’orgueil. 5 Il ne fait rien d’inconvenant. Il ne cherche pas son propre intérêt, il ne s’aigrit pas contre les autres, il ne trame pas le mal. 6 L’injustice l’attriste, la vérité le réjouit »

Éphésiens 4 :32 « Soyez bons et pleins de compassion les uns envers les autres ; pardonnez-vous réciproquement comme Dieu nous a pardonné en Christ ».

Luc 6 :37, « Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés ; pardonnez et vous serez pardonnés ».

Psaume 82 : 3, « Rendez justice au faible et à l’orphelin, Faites droit au malheureux et au pauvre ».

Proverbes 13 :18, « Celui qui se retire de la discipline, tombera dans l’indigence et l’ignominie ; mais celui qui reçoit de bon cœur les répréhensions, sera élevé en gloire ».

Que des beaux passages remplis d’humanité, de chaleur, d’entraide, de pardon, de noblesse, d’honneur ! Il existe certains passages qui sont époustouflants par leur beauté, leur grâce et leur pertinence intemporelle.

Le contenu de la bible m’a toujours intrigué. On dirait que certains passages ont été écrits par des mecs qui en voulaient au monde entier. Je n’arrive pas à croire qu’un Dieu aussi bon qu’on le décrit puisse effacer des villages et peuples entiers. C’est bizarre. Je me dis que la bible représente à merveille la dualité de notre monde ; le bon et le mauvais, la lumière et la pénombre.

On ne peut pas nier non plus le rôle social et communautaire que la religion ou Dieu jouent dans le monde. Certains aiment dire qu’ils croient en Dieu et non en la religion. Soit, on aura une discussion sur ces deux sujets ultérieurement. Les études ont montré qu’aller à l’église donne l’occasion aux gens de faire partie d’un groupe, d’appartenir à un ensemble, d’être acceptés, d’être accueillis, d’être embrassés tels qu’ils soient, avec leurs défauts et leurs manquements. Au-delà des études, il suffit d’aller dans un lieu de culte et observer ces mêmes résultats, visibles à l’œil nu.

Ce rôle primordial, qui quelque part régule la société et offre un rempart, un refuge aux âmes, est simplement un rôle qu’aucune autre entité n’offre, enfin d’après moi. Étant donné que l’humain est un animal social, qui veut, désire et cherche à tisser des liens, ces rassemblements « religieux » ou communautaires, offrent un répit, un espace sûr, un lieu de recueillement, une place où Dieu seul peut juger le commun des mortels. On se sent toujours mieux quand on est entouré par des gens qui ont les mêmes valeurs que nous, les mêmes croyances et buts que nous. Ce rôle de réunir les gens est difficile, voire impossible à combler !

J’aime bien discuter avec les gens dont la foi est inébranlable, du moins, à les entendre. Ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour défendre certains passages dont l’ignominie est suprême. Personnellement, j’admire ce dévouement qui frôle la folie quand ils défendent l’esclavage et le massacre des nouveau-nés. Je les écoute et je me pose un million de questions sur la foi, l’état d’esprit de mon interlocuteur, leur manière de penser et d’interpréter les passages bibliques, etc.

À chacun ses croyances, du moment que ces dernières ne sont pas des manuels pour opprimer autrui. Chacun a le droit de croire en ce qu’il/elle désire. Et il faut défendre le droit absolu de croire ce qu’on veut, tout comme je suis en train de vous parler de mes croyances. Je me dois de défendre vos croyances quelles qu’elles soient !

Qui a tort, qui a raison quand il s’agit des croyances ? Va savoir !

Une chose est sûre ; toute personne qui opprime une autre est dans le tort et elle n’aura jamais raison !

Enfin, ce n’est que mon humble avis.

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s