« TU TE MARIES QUAND ? »

Ah la fameuse question qui ne cesse d’être posée une fois qu’on a dépassé la trentaine, que l’on soit gars ou fille. Il est vrai que c’est infiniment pire pour les femmes ! Mes sœurs burundaises, je compatis avec vous car cette question inutile, incessante, blessante la plupart du temps, ne crée que des tensions et des échanges hypocrites. Tradition et culture obligent, on sourit et on offre une réponse préparée à l’avance afin de clore cette discussion qui n’a pas lieu d’être. Sans oublier que la plupart du temps, cette question est posée par une personne qui nous connait à peine, un vrai étranger, une personne dont on connait parfois le visage, sans plus, bref une personne qui ne sera même pas invitée audit mariage. L’ironie…

Si vous avez entamé la trentaine et que vous n’êtes pas marié, on vous a déjà posé cette question que je qualifierais de « fatidique ». Si vous êtes une jeune demoiselle qui approche la trentaine, la question commence à apparaitre sporadiquement. Une fois la trentaine entamée, la question est comme une ombre ; elle est omniprésente. Cette question ne vous lâche presque jamais. Quand j’entends les histoires que mes amies filles me racontent, je réalise combien être une femme n’est pas facile ! Je n’ose même pas imaginer comment je réagirais si j’étais assailli par cette question comme le sont mes sœurs burundaises.

Soit dit en passant, avez-vous déjà été dans les parages quand la question est posée à une jeune demoiselle par une personne nettement plus âgée, disons, la quarantaine bien entamée ? Il y a un silence qui s’installe, un silence lourd et imposant. L’ambiance ne tourne pas au vinaigre ; elle tourne au poison carrément. Il m’est arrivé d’assister à une conversation pareille. D’un côté, il y a la personne âgée, qui attend une réponse, surtout une réponse valide, dénuée d’élucubrations et surtout, si possible, il faut que la jeune dame présente un plan spécifique, avec toutes les étapes bien définies et ce plan doit mener au mariage dans les plus brefs délais. De l’autre côté, la jeune femme, qui ne veut en aucun cas répondre à cette question qu’elle considère comme envahissante, bête et inutile. La jeune dame désire que son interlocuteur disparaisse subitement, elle veut qu’on la laisse tranquille et que chacun se mêle de ses propres oignons. La jeune dame désire crier à qui veut l’entendre qu’elle ne doit des comptes à personne, surtout pas à des gens qu’elle ne connait pas. La partie la plus drôle est de voir la personne qui a posé la question, se sentir offensée parce qu’elle n’a pas obtenu de réponse à sa question. C’est le comble de l’arrogance ! Il faut être complètement disjonctée pour se fâcher dans une instance pareille !

J’ai déjà assisté à un échange verbal entre une femme âgée de 52 ans et une jeune dame âgée de 34 ans. La première posa la fameuse question avec un mélange d’autorité, d’inquisition et de dédain. Vous connaissez le fameux dédain, qui implique parfois que la personne non mariée est soit difficile, ou immature, ou elle devrait avoir honte de ne pas être mariée. Ce dédain est plus visible que le soleil lors d’une journée sans nuages ! J’adore les gens pareils car ils attendent une réponse et les emmerder est tout simplement délicieux. Cependant, la question ne me fut pas posée, donc je me suis tu et j’ai attendu que mon amie réponde. J’ai senti combien l’ambiance fit un changement brusque. J’ai pu sentir, voir et gouter au silence qui s’imposa entre les deux interlocutrices. La dame au demi-siècle sur son compteur personnel s’attendait à une réponse claire et concise mais elle n’a pu obtenir qu’une « remise en place » comme j’adore les décrire. Mon amie ramassa la dame avec une politesse et finesse infinies, en utilisant une voix calme et sûre. Ce fut pour moi, une expérience spirituelle grandiose ! Ne voyant pas quoi ajouter à tout cela, la dame qui est toujours notre aînée, nous tourna le dos et partit sans nous dire au revoir. Dommage, car j’aurais aimé l’emmerder un peu mais bon…on ne peut pas obtenir tout ce qu’on veut dans la vie.

Parallèlement, la question me fut posée récemment et j’avoue qu’elle m’a irrité au plus profond de mon âme. J’étais à un mariage d’un de mes meilleurs amis et un bonheur inouï habitait mon cœur. Voir mon meilleur ami s’unir avec sa douce moitié, fut un moment extraordinaire. Fêter avec mes amis cette occasion joyeuse est l’une des meilleures choses qui me soit arrivée ces dernières années. Et là, après un post sur Instagram, je reçois ce message. « Wewe ni ryari ? » qui veut dire littéralement, « tu te maries quand ? ».

Soudainement, mon cerveau fit quelques tours. Je me suis demandé, dans le seul but de comprendre combien certaines personnes sont obnubilées par leurs propres idées, leurs désirs et je ne sais quoi encore. J’ai eu beau me torturer l’esprit mais je n’ai obtenu aucune réponse. Je suis à un mariage, je suis au top et la personne au lieu de m’écrire « amusez-vous bien », « t’es bien sapé », elle se soucie de mon statut matrimonial. Ce qui est encore plus bizarre, c’est de savoir que la personne qui me posa la question est au courant que je ne suis pas en relation. Ce dernier petit détail implique, si je ne me trompe pas, qu’à la fameuse question « tu te maries quand ? », je dois répondre « les dieux seuls connaissent la réponse à ta question ». Quelques jours après, la personne en question et moi, avons eu une conversation qui tourna elle-même au vinaigre quand je lui ai demandé gentiment de ne plus jamais me poser la question. Que ce fut bizarre d’entendre quelqu’un se plaindre de ne pas comprendre le fond de ma demande comme si la personne devait absolument comprendre la raison de ma demande. T’as pas besoin de comprendre, simplement de respecter ma demande. Fastoche non ? On ne dirait pas…

Aux gens qui adorent poser la question, je vous prie de trouver une autre question moins inutile, moins envahissante, moins démodée, moins bête à poser. Cette question est devenue comme une mauvaise blague, qui a perdu le gout, et toute sa pertinence. Cette question démontre un manque criant, presque criminel, de discernement. Connaissez-vous l’état émotionnel de la personne à qui vous posez la question ? Et si elle était triste et meurtrie après une récente rupture ? Si la personne était en processus de séparation sans être mariée ? Et si la personne était mal en point car elle traverse des moments difficiles avec son partenaire ? Peut-être que la personne ne désire point se marier. Peut-être qu’elle est divorcée et qu’elle garde un gout amer du mariage ? Peut être qu’elle est célibataire depuis un moment et que votre question lui rappelle, sans ménagement, sa solitude ? Et mille et une questions peuvent s’ajouter à cette liste triste.

N’ayant pas de réponses à toutes ces questions qu’on doit se poser avant d’ouvrir sa gueule, pour l’amour des dieux de l’olympe, taisez-vous. Si vous êtes invité à un mariage, amusez-vous et ne posez pas cette question sotte aux gens. Dansez, buvez, mangez, criez, faites tout ce que vous voulez, mais évitez de poser cette question à tort et à travers, surtout aux gens que vous ne connaissez pas. Ne pas poser cette question, c’est gratuit et ça ne crée aucun remous, ni ennemis, ni inconfort ! Personnellement, envoyer chier les gens est un acte qui ne me gêne guère, même s’il ne fait pas partie de la « bonne éducation » burundaise. Mes parents m’ont très bien éduqué, je me dois de le dire. J’envoie les gens paitre de mon propre gré et cela fait de moi un homme « impoli » parfois. Mais au moins, les mêmes personnes ne reviennent jamais m’importuner avec leurs questions de merde ! Comme quoi, à toute chose, malheur est bon.

Pour certaines personnes, le mariage est l’accomplissement ultime, l’apogée de toute une vie. Dans la société burundaise, être marié et/ou mariée, est un statut qui amène crédibilité et respect, il semblerait. Mais dire cela, c’est exactement dire qu’aller à l’université augmente l’intelligence des individus alors qu’il n’en est rien. Les personnes qui voient le mariage comme l’aboutissement final de la vie, ont le droit le plus élémentaire de définir la vie comme ils l’entendent. Ces personnes ont le droit de penser ainsi. Néanmoins, plus le temps passe, elles se retrouvent en minorité. Certains diraient que la baisse des mariages est une preuve que la société est en décadence, que les filles n’ont plus de valeurs solides (on dit cela rarement des hommes, n’est-ce pas intéressant ?), et autres théories plus abracadabrantes que les autres.

Le mariage est une finalité pour certains et ce choix ne concerne qu’eux. Cependant, ces personnes doivent se rappeler que leur vision du monde n’est pas la seule vision qui existe et surtout pas celle qui compte le plus. En ce qui me concerne, le mariage est un papier que l’on signe, devant un prêtre, un pasteur ou un représentant de l’état. Ce qui importe pour moi, c’est la relation que j’aie avec ma douce moitié, l’harmonie qui règne entre nous, nos valeurs et buts communs, notre connexion, nos désaccords, nos différences, et les efforts qu’on déploie pour rendre notre vie commune meilleure. Quand viendra le temps de signer, on signera ! Sinon porter une bague et dire que je suis un homme marié alors que je ne sais pas comment faire fructifier un mariage, ça n’a aucune valeur à mes yeux ! Se marier n’est pas compliqué ; rester marié l’est par contre.

Je vais oser parler à mon nom et aux noms des autres célibataires, surtout mes sœurs burundaises…Si vous avez une envie folle de poser la fameuse question dont la lourdeur et la bêtise sont évidentes, je vous prie de la garder pour vous, ok ? Fermez votre clapet. Le silence marche mieux que les paroles qui n’ont aucun intérêt. Merci d’avance.

Enfin, ce n’est que mon humble avis.

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s