LA VIE EST CONFLICTUELLE.

La vie est conflictuelle. Je veux dire que l’on vit avec des contradictions constantes, quotidiennement. Je me dis que la vie est ainsi. La formule que j’aime utiliser est « la vie est compliquée et complexe » et dieu seul sait combien c’est vrai. Qui pourrait dire le contraire ?

Je parlais de contradictions de la vie courante. Elles sont nombreuses et je trouve qu’elles sont toujours présentes. J’oserais même dire qu’elles sont permanentes. Elles sautent souvent aux yeux et elles sont subtiles parfois. Elles sont irritantes, parfois drôles et souvent tristes. Ces contradictions nous déboussolent assez souvent et on reste là, hagards, groggy et perdus.

Les conflits dont je parle émanent de la nature humaine. Nos personnalités sont faites de plusieurs valeurs, dont certaines sont parfois contradictoires, d’où mon utilisation du mot « conflictuel ». Je trouve que la contradiction peut facilement virer au conflit. Disons que cette cohabitation chaotique qui règne dans notre âme, est une source de conflits permanents. Ils ne se terminent pas tous en catastrophe, mais ils sont assez mouvementés.

Le bien et le mal règnent en nous. Il n’existe aucune personne qui soit exclusivement bonne et il n’existe pas non plus une personne qui soit exclusivement mauvaise. Les gens aiment bien dire que nos âmes et esprits sont faits de gris et ce dernier varie tout autant ; ça peut être du gris clair ou du gris foncé, dépendamment du cas. Allons-y avec quelques exemples afin que je puisse clarifier mes propos.

R. Kelly ; excellent chanteur, compositeur et producteur d’un talent incroyable. Ses chansons sont des chefs d’œuvres. Cependant, c’est un pédophile notoire, condamné plusieurs fois ces dernières années et il passera probablement ses derniers jours en prison. Adolphe Hitler ; un homme charismatique, charmant et charmeur, fin tacticien, homme à poigne et extrêmement courtois. Pourtant, on parle ici du plus grand criminel de l’histoire de l’humanité, un homme qui a tué des millions de gens tout en voulant exterminer un groupe de personnes. Martin Luther King Jr. ; un homme de paix, un leader charismatique comme il y en a peu, chantre de la lutte pour les droits des noirs aux USA. Néanmoins, il était un homme connu pour ses infidélités extra-conjugales et le FBI a des enregistrements de ses ébats sexuels avec plusieurs femmes. Vous voyez bien la dualité, la cohabitation chaotique en une seule personne de ces valeurs contradictoires et qui sont des sources de conflits. Des exemples pareils, il en existe des millions.

Je vous parle de ce sujet car un ami m’a récemment parlé de son enfance. Il m’a avoué des choses que je ne connaissais pas, bien que le jeune homme et moi sommes amis depuis plus de 2 décennies. Il m’a parlé de son père, décédé récemment. Son papa fut un père incroyable. Il était présent, attentif et attentionné, patient, calme et assez ouvert d’esprit. Toutefois, son infidélité avec sa femme était un secret de polichinelle. Il était parfois violent et abusif avec elle, sous le regard de ses enfants, dont mon ami est le troisième d’une fratrie de 5 enfants.

Lorsque nous avons eu cette conversation, il me parlait du conflit qui existait en lui. Il n’arrivait pas à concilier les deux côtés de son géniteur. Cet homme était un papa incroyable et un piètre mari. Mon ami n’a jamais pardonné à son père d’avoir maltraité sa maman durant toutes ces années. Il s’en veut surtout de n’être intervenu physiquement que sur le tard, une fois qu’il était adolescent. Il adorait le bon côté de son père avec toute l’énergie de tout enfant et il détestait avec une énergie égale ce côté sombre et criminel aux yeux de la loi, qui jaillissait de nulle part, de temps à autre et qui s’acharnait sur sa maman, sachant que cette dernière était dénuée de toute défense.

On a parlé longuement de la dualité de la nature humaine. Cette dernière est compliquée, complexe, irritante, salvatrice, extraordinaire, sauvage, remplie de vanité et d’arrogance, remplie de bonté et d’abnégation, et j’en passe. Mon ami déteste le mari que son père était, sans toutefois détester le père qu’il fut. Un vrai dilemme cornélien, n’est-ce pas ? Mon ami m’a demandé s’il devait honorer son père, saluer l’homme, sans mentionner le mari cauchemardesque qu’il était. À un moment, notre conversation a pivoté vers sa mère et le calvaire que cette dernière a vécu. Il sait que le décès de son père n’apaisera guère l’âme et le corps torturés de sa douce maman, mais il voyait cela comme un répit, une sorte de vengeance pour elle. « Une bénédiction divine », m’a-t-il dit, tout en demandant pardon au ciel vu qu’il venait de blasphémer. « Qui suis-je pour parler ainsi », dit-il, avec le visage rempli de remords.

Il m’a aussi parlé de l’enterrement où plusieurs personnes se sont succédé pour peindre un portrait presque hagiographique du défunt. Mon ami m’a parlé de la rage qu’il ressentait lors de la cérémonie, les regrets qui fusaient de partout. Il aurait aimé confronter son père et lui demander comment il avait pu traiter sa propre femme, la mère de ses enfants de la sorte. Il m’a avoué que notre éducation burundaise l’a toujours freinée dans son élan et il n’a jamais rien dit. « Peut être que Dieu a voulu qu’il parte ainsi, avant qu’il ait l’occasion d’expier ses crimes, sans qu’il se confesse, sans qu’il demande pardon », me lança-t-il, visiblement fatigué de parler du sujet. « Peut-être », ai-je répondu, en acquiesçant subtilement, vu que je ne savais pas trop quoi dire.

Mon ami a fini par me dire qu’il aimerait parler à un psy afin d’évacuer le poids qui pèse lourdement sur ses épaules et je n’ai pu qu’applaudir son choix rempli de sagesse. Il n’existe rien de plus serein qu’une âme débarrassée des démons du passé d’une manière saine, et si possible, d’une manière professionnelle.

Ah, la nature humaine ! Que dire sur cette dernière ? Nous sommes tous remplis de bien et de mal, à divers degrés bien sûr. Certains ont plus de péchés que de vertus et inversement. Parfois, des personnes, dont la vertu est le pilier de leur personnalité, et armées de bonnes intentions font des bêtises et occasionnellement, blessent lourdement, leur prochain. Et parallèlement, des personnes armées de mauvaises intentions et dont l’âme n’a rien de saint ou de sain, pausent des gestes remplis d’amour, de compassion et d’humanité. La couleur grise est nuancée, n’est-ce pas ?

Finalement, je me dis que j’avais raison ; la vie est conflictuelle.

Enfin, ce n’est que mon humble avis.

Sur ce, merci pour votre attention et rappelez-vous que sourire est un cadeau du ciel, alors veuillez sourire autant que vous pouvez et je vous souhaite de passer une bonne journée. 

Freeman. B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s